Faut-il donner plus de liberté aux investisseurs institutionnels ?

Faut-il donner plus de liberté aux investisseurs institutionnels ?

Le Matin Dimanche s’intéresse au sort du 2e pilier. Pour faire face à ses nombreux défis, l’hebdomadaire romand de référence relève, dans son édition du 12 février 2017, que le « 3e cotisant », à savoir la rémunération de l’épargne grâce aux investissements, va jouer un rôle décisif. Faut-il dès lors donner davantage de liberté aux gérants de fortune pour que les institutions de prévoyance puissent tirer meilleur parti de cette source de revenu ? Si les professionnels de l’investissement ont tendance à répondre à cette question par l’affirmative, David Pittet, Directeur général de Pittet Associés, craint qu’élargir les univers de placement ne soit pas la réponse magique que certains peuvent attendre.

Lire l’article en entier au format PDF